vegetal84
 

Accompagner une Vigne en souffrance pendant la sécheresse - Soin par les plantes



Quand la chaleur monte au dessus de 30° et que les pluies se font rares voir inexistantes, les conditions du milieu ne sont plus les mêmes. L’activité racinaire de la Vigne ralentit considérablement. Les micro-organismes du sol ne s’affairent plus autant car les premières couches du sol perdent leur fraîcheur. L’eau n’est sont plus disponible pour les racines superficielles qui restent en surface. C’est d’ailleurs pour cela qu’il faut continuer à arroser les jeunes plants de vigne si le sol s’assèche. Les racines des jeunes plants n’ont pas encore atteint les profondeurs fraîches pour s’alimenter en eau.



Lorsque le sol a peu de vie biologique, les effets de la chaleur sont d’autant plus rapides. Les sols vidés de leur micro-organismes perdent leur effet tampon. Leur résilience face aux extrêmes climatiques est assez faible. De ce fait, on observe rapidement les conséquences visibles sur le végétal. C’est à cette période de ralentissement biologique que les vignes commencent à montrer les symptômes de déséquilibre. La charge de la récolte s’ajoute en terme de facteur déclencheur à ces derniers. On commence donc à voir s'intensifier les maladies du bois (Court-Noué, Esca), les carences (azote, bore, manganèse, potassium), la chlorose (fer). Tous ces symptômes sont sur feuilles. Ils impactent la photosynthèse et donc la maturité potentielle des raisins. On a tendance à traiter les carences séparément du reste du fonctionnement de la plante. Cependant, les carences sont le signe de déséquilibres et de blocages mais très rarement de manque d’un élément. Ajouter un engrais foliaire, sous une forme que souvent la plante ne va pas bien assimiler ne résout pas le déséquilibre de fond qui impactera la maturité finale.


Pour accompagner le végétal pendant une saison chaude sans pluie, on cherche donc à soulager les plants et à gérer l’effet de sécheresse. Cette aide se situe sur deux niveaux: aider le sol à ne pas complètement bloquer et aider le plant à la gestion en eau et en nutriments. Pour le sol, c’est un travail de fond qu’il est un peu tard de mener pendant la période critique. Pour la plante, des passages de tisanes et autres préparations peuvent être intéressantes pour aider le métabolisme du végétal à encaisser. Voici quelques exemples d'accompagnement à adapter au résultat voulu.


  • 500P - Bouse de corne: à appliquer sur feuille. La préparation a un effet rafraîchissant pour le foliaire.

  • Consoude - en extrait fermenté: Sur feuille en préventif, sur le sol en cas de sécheresse prononcée.

  • Camomille - en infusion: Régule l’évapotranspiration et aide à faire migrer les sucres.

  • Ortie - en infusion: procure un apport en fer et azote en cas de blocage important



Les effets de la sécheresse entraînent des récoltes moindres et de moins bonne qualité. L’apport des plantes à ce moment là de la saison permet de passer des situations climatiques pouvant être difficiles lorsque le Végétal n’est pas équilibré dans son milieu. .


41 vues0 commentaire